La révolution digitale, une machine à tuer l’emploi

La révolution digitale, une machine à tuer l’emploi

Forum de Davos Où trouver les postes de travail de demain, pour remplacer ceux qui vont disparaître dans le tourbillon du numérique? La prédiction est terrible. Une étude du World Economic Forum (WEF) lundi, un rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT) mercredi: l’alerte est similaire, qu’elle provienne des partisans de la liberté d’entreprendre comme de la plus sage OIT. La révolution digitale qui entre désormais de plein fouet dans la plupart des branches économiques pourrait se traduire par la disparition nette de millions de jobs. Ce scénario catastrophe est amplement commenté dans les…Lire la suite
Les nouvelles technologies irriguent la formation future

Les nouvelles technologies irriguent la formation future

Il y a quinze ans, près de la moitié des métiers sur le marché du travail actuel n’existaient pas. La révolution numérique est passée par là. L’exemple classique de la mécanique qui a muté en mécatronique est dans tous les manuels. Cependant, avec l’irruption positive de milliers de solutions technologiques nouvelles, ce sont tous les processus de production – et donc du travail – qui sont modifiés constamment. Le dynamisme de l’économie genevoise (et suisse) est étroitement lié à l’introduction de ces nouvelles technologies dans les processus de production. Aujourd’hui, tout le monde…Lire la suite
La Fondation en faveur de la formation professionnelle et continue (FFPC) symbolise la réussite du partenariat public-privé

La Fondation en faveur de la formation professionnelle et continue (FFPC) symbolise la réussite du partenariat public-privé

Pionnier en Suisse, ce fonds genevois finance la formation professionnelle des jeunes et des adultes. Eclairage. Le système de formation professionnelle suisse interpelle par son taux élevé d'insertion des jeunes sur le marché de l'emploi. Son secret? L'articulation subtile de trois rouages fondamentaux: le patronat, les partenaires sociaux - représentés par les associations professionnelles - et l'Etat. A Genève, ces trois partenaires, rassemblés sous l'égide de la Fondation en faveur de la formation professionnelle et continue (FFPC), œuvrent de concert depuis 1988 au financement de cours interentreprises (CIE) inhérents à l'apprentissage dual, mais…Lire la suite
Un rôle crucial pour accompagner le dynamisme économique

Un rôle crucial pour accompagner le dynamisme économique

La Fondation entre dans une phase cruciale étant donné la pénurie de personnel qualifié dans le canton et la nécessité de répondre aux besoins en compétences de l’économie dans de nombreux secteurs. Dans ce contexte, les associations professionnelles prennent ainsi une place toujours plus grande. Ceci est vrai pour la formation continue et la qualification des adultes, mais aussi pour la formation professionnelle initiale des jeunes.